F R A G I L E

Piccola fenomenologia di coppia. Due artisti di strada. Brevi ricatti, recriminazioni, sottili violenze celate da malinconie e poesia. 
I due, abitualmente in giro per le piazze, si ritrovano in un teatro, un teatro vuoto, in attesa di un pubblico. E proprio durante l’attesa, nel teatro deserto, consumano il rito della loro esistenza fatta di rinunce, giochi, riflessioni sul senso del loro vivere una vita fuori da una misura comune. La donna balla, l’uomo gonfia i palloncini senza riuscirci. 
Due esseri umani in attesa: dell’esibizione, di una moneta che riscatti le loro fatiche e il freddo di certe notti, il dolore di piccole o grandi ferite che ci si infligge a vicenda e il tempo per risanarle. 
Una storia in equilibrio sul filo della quotidianità di una coppia, sorpresa a giocare tra poesia e brevi cortocircuiti esistenziali, che mettono a nudo la fragilità delle nostre relazioni, degli amori e delle vite che tentiamo di vivere.

Scheda

Titolo
Fragile

Con
Silvia Civilla e Pietro Pizzuti

Testo e Regia
Tino Caspanello

Costumi e Scene
Cinzia Muscolino

Luci
Antonio Apollonio

 
 

Nota di regia

Il lavoro di regia per la messa in scena di “Fragile” ha fissato come primo obiettivo l’interpretazione del testo, affinché ogni parola, ogni pausa, ogni sotto-testo acquisisse i contorni di piccole verità offerte al pubblico. 
Ruolo fondamentale ha giocato l’attualità che viviamo, perché la storia dei due protagonisti, alla luce degli eventi contemporanei, diventa paradigma di una condizione lavorativa ed esistenziale che non può e non deve lasciare indifferenti.
Abbiamo cercato di creare una dinamica di intimità che portasse i due personaggi quasi ad una analisi della loro relazione e il pubblico a riflettere sulla fragilità delle stesse, così legate non solo alle scelte personali, ma anche, o forse soprattutto, alle condizioni che la vita spesso ci impone.

Tino Caspanello, 2020-21

Video intervista a cura di Danilo Siciliano (giornalista) agli attori Silvia CIvilla e Pietro Pizzuti e all’autore e regista di “Fragile” Tino Caspanello.

Presentazione di un ‘work-in-progress’ di “Fragile” tenuta in marzo 2021 in occasione della rassegna PRIMA FILA – Appuntamenti di teatro tra Residenze Artistiche in streaming”.
Contiene un’introduzione dell’autore e regista Tino Caspanellodegli attori Silvia Civilla e Pietro Pizzuti.

"F R A G I L E"

- En français -

Petite phénoménologie du couple. Deux artistes de rue. Brefs chantages, récriminations, frêles violences, masquées de mélancolie et de poésie.

Ils sont habitués à tourner dans les places publiques, mais les voilà dans un théâtre, vide, qui attend ses spectateurs. C’est là, pendant cette attente, dans le théâtre désert, qu’ils consomment le rituel de leur existence faite de renoncements, de petits jeux, de réflexions sur le sens de leur vie hors du commun. La femme danse, l’homme gonfle des petits ballons, sans succès.

Deux êtres humains dans l’attente… de leur exhibition, d’une petite pièce de monnaie qui rachète leurs fatigues, certaines nuits froides, la douleur des petites et grandes blessures que l’on s’inflige et le temps pour les soigner.

Une histoire en équilibre sur le fil du quotidien d’un couple, surpris à jouer entre poésie et brefs courts-circuits existentiels, mettant à nu la fragilité de nos relations, des amours et des vies que nous tentons de vivre.

Générique

Titre
Fragile

Aver
Silvia Civilla et Pietro Pizzuti

Texte et mise en scène
Tino Caspanello

Costumes, scénographie et accessoires
Cinzia Muscolino

Lumières
Antonio Apollonio

 
 

Notes de mise en scène

Le travail de mise en scène de « Fragile » s’est fixé comme premier objectif l’interprétation du texte, afin que chaque mot, chaque pause, chaque sous-texte acquière les contours de petites vérités offertes au public.
L’actualité que nous vivons a joué un rôle fondamental, parce que l’histoire des deux protagonistes, à la lumière des événements contemporains, devient le paradigme d’une condition de travail et d’existence qui ne peut ni ne doit nous laisser indifférents.
Nous avons cherché à créer une dynamique de l’intimité qui conduise les deux personnages à une quasi analyse de leur relation, et le public à une réflexion sur la fragilité de ces mêmes relations, liées non seulement aux choix personnels, mais surtout aux conditions que la vie nous impose souvent.

Tino Caspanello, 2020-21

Notes biographiques

Silvia Civilla – Comédienne, metteuse en scène, travaille dans le Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse depuis plus de trente ans, avec une grande attention et une sensibilité tournée vers le monde et la condition de l’enfance. En 1983, elle fréquente l’École Internationale de Théâtre dirigée par Jacques Lecoq (Paris) et en 1985 elle est diplômée de l’École des Bouffons de Serge Martin (Paris). De 1984 à 1988, elle travaille comme comédienne au sein de la Compagnie Théâtrale Koreja Ont contribué à sa formations les maîtres : Yves Lebreton, Julie Stanzat, Yoshi Oida, Tapa Sudana, Cesar Brie, Pippo del Bono, Danio Manfredini, Vivian Gladwell, Claudia Contin. En 1989, elle fonde le Teatro Anteo et inaugure une série d’interventions didactico-théâtrales dans les écoles. En 1999, Silvia fonde sa compagnie, TerramMare Teatro. Depuis 2008 elle est chargée de la direction artistique et administrative du Teatro Comunale de Nardò (Lecce).

Pietro Pizzuti – Comédien, auteur, metteur en scène, traducteur, travaille au sein de TerramMare depuis 2013. Il débuite à Bruxelles en 1978 dans « L’ours et l’Indien » de Israël Horovitz, après une licence en Sociologie à l’Université Catholique de Louvain et un Premier Prix, puis un Prix supérieur au Conservatoire Royal d’Art Dramatique de Bruxelles. Démarre ainsi le parcours artistique d’un des comédiens les plus appréciés de sa génération. Il prend part à une soixantaine de productions théâtrales, sur les scènes et dans les festivals parmis les plus préstigieux d’Europe: Festival d’Avignon, Théâtre National de Chailllot, Compagnie Renault-Barrault, KunstenfestivaldesArts, Musica de Strasbourg, Les Bouffes du Nord, La Monnaie-De Munt, Teatro Festival di Parma, Wiener Festwochen, Hebbel Teater Berlin.

Tino Caspanello – Auteur, comédien, metteur en scène. Il est licencié en Scénographie à l’Académie des Beaux-Arts de Perugia. En 1993, il fonde sa compagnie Teatro Pubblico Incanto. En 2003, son texte «Mari» reçoit le Prix Spécial du Jury du Premio Riccione Teatro; le spectacle a fêté en 2019 seize ans de représentations. Plusieurs compagnies françaises ont inséré «Mari» dans leur répertoire et la version de la compagnie La Lune Blanche a été présentée au Festival d’Avignon, en 2016. En 2008, Tino Caspanello a reçu le prix de l’Association Nationale des Critiques de Théâtre. Depuis 2016 il dirige le projet « Write » -Résidence internationale de dramaturgie, projet primé en 2018 par l’Association Nationale des Critiques de Théâtre. En novembre 2016, Tino Caspanello a été invité à l’Université de Hong Kong pour interpréter « Mari » avec Cinzia Muscolino. En Italie ses textes sont publiés dans quatre volumes chez Editoria & Spettacolo, certains sont traduits en français, anglais, albanais, turc, grec, polonais, chinois, et publiés en France, États Unis, Turquie, Kosovo.

La Compagnie TerramMare Teatro, fondée et dirigée par Silvia Civilla, s’est spécialisée dans la production de spectacles pour l’enfance et la jeunesse, mais opère aussi dans l’organisation et la gestion d’événements théâtraux à 360 dégrés. Elle bénéficie du soutient actif de spécialistes du secteur éducatif et artistique, issus des meilleures écoles du pays; elle produit et propose ses spectacles de théâtre sur le territoire régional et national; elle conduit des laboratoires, des stages et dispense des cours de perfectionnement au sein d’écoles de tous types d’enseignement. TerramMare organise depuis 2005 la manifestation Partenze d’Aeroplani (Départs d’Avions), avec le soutien de la Région Puglia et de nombreuses Administrations Comunales salentines. La manifestation a pour but de favoriser l’apport des spectacles théâtraux en milieu scolaire. En 2006, grâce à une subvention spéciale pour la formation, émanante du Ministère pour le Développement Économique, TerramMare réalise le projet “Théâtre: art de vivre”, avec 70 jeunes comédiens, en provenance de différentes régions italiennes. En 2008, avec le projet “La maison du Théâtre”, TerramMare est une des deux résidences de la province de Lecce, au sein du “Projet Théâtres Habités. Résidences Théâtrales in Puglia”, imaginé et soutenu par le Teatro Pubblico Pugliese, la Région Puglia et le Ministère pour le Développement Économique. Le projet confie à TerramMare la gestion du Teatro Comunale de Nardò et du Teatro don Tonino Bello de Presicce. Elle promeut chaque année, depuis 2010, une manifestation estivale dans le Parc Régional de Porto Selvaggio – I Teatri di Torre Nova – qui comprend des spectacles pour les enfants et leurs familles, des laboratoires de théâtre en contact étroit avec la nature et d’autres initiatives vouées à l’éducation pédagogico-théâtrale du jeune public. En 2017, Terrammare gagne le concours régional triennal avec le projet “Un théâtre en marche” qui marque des points en faveur des nouvelles réalités comunales dans le Salento.  En 2019, gagnante du concours de la Ville de Nardò, la compagnie reçoit la gestion directe, continue et exclusive du Teatro Comunale di Nardò, jusqu’en 2024.

Vuoi ricevere la NewsLetter con tutte le nostre iniziative?